Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seul dans le noir

Paul Auster

Editions Acte Sud

182 pages

 

9782742780464

 

« Je l’ai mis dans un trou. Ça me semblait un bon début, une façon prometteuse de mettre les choses en train. Mettre un homme endormi dans un trou et voir ce qui se passe quand il se réveille et tente d’en sortir. Je parle d’un grand trou dans le sol, profond de près de trois mètres, creusé de manière à former un cercle parfait, avec des parois lisses en argile dense et solidement tassée, si dures que leur surface a la consistance de la terre cuite, voire du verre. C’est dire que, lorsqu’il aura ouvert les yeux, l’homme dans le trou sera incapable de s’en extirper. A moins qu’il ne dispose d’un équipement d’alpiniste – un marteau et des pitons d’acier, par exemple, ou une corde qui lui permettrait de s’arrimer à un arbre proche – mais cet homme n’est pas équipé et, une fois qu’il aura repris conscience, il comprendra bientôt la gravité de sa situation. » Critique littéraire à la retraite, Agust Brill, soixante-douze ans, invalide suite à un accident de voiture, vit chez sa fille dans le Vermont. Pour tromper l’attente du sommeil, il continue l’histoire qu’il a commencé à se raconter la nuit précédente, qu’il place dans une Amérique en pleine guerre civile. Si ces fictions sont destinées à l’empêcher de penser à ce qu’il préfèrerait oublier, la concentration s’avère parfois un problème et très souvent, son esprit finit par dériver vers les sujets auxquels il ne veut pas penser. Poignante réflexion sur la fin de la vie en couple, la solitude, la vieillesse et la mort, mais aussi sur l’Amérique de l’après-11 Septembre, Seul dans le noir interroge avec brio la responsabilité de l’individu, face à lui-même et face à l’Histoire.

 

Mon avis : Décidement j'ai vraiment du mal avec Paul Auster , c'est toujours la même chose avec cet auteur ; pendant ma lecture, j'alterne le haut et le bas soit j'aime bien mais je ne vais pas dire que je suis carrément emballée soit je m'ennuie profondément et ce fut encore le cas avec "Seul dans le noir". J'ai même failli abandonner .. J'ai préféré de cet auteur "Dans le scriptorium" et "Moon Palace".

 

Dans un premier temps, je me suis demandée si je n'étais pas en train de lire un livre de science fiction, finalement les tours du World Trade Center ne sont pas tombées car la guerre en Irak n'a jamais existé mais les Etats-Unis sont tombés dans la guerre civile, les états se sont révoltés ...mais il existe aussi un un monde paralléle ou Agust Brill, critique littéraire, s'invente un héros imaginaire pour remplir ses nuits d'insomnie. Il vit avec sa fille, écrivain, qui a du mal à se remettre de son divorce et sa petite fille déprimée par l'assassinat de son ami. Une famille où régne la joie de vivre  !!!

 

Une ambiance étouffante, déprimante, tous les personnages trimbalent leur mal être. Outch ce n'est pas très joyeux.  August Brill relate sa vie avec sa femme, des sentiments, des trahisons, des remises en question interminables ... la dernière partie m'a semblé sans fin. Finalement ce livre est une introspection, une remise en question  de la vie  ... non ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.

 

 

Tag(s) : #Mes lectures 2011, #Contemporain, #Paul Auster