Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rose-Aimée T1

La belle qui porte malheur

Beatrice Bottet

Edition Nouvel Angle

468 pages

 

9782354501327

 

San Francisco, mai 1851


Dans le saloon bruyant et enfumé bourré de chercheurs d’or, l’homme aux cheveux gris haussa la voix :
– J’ai quelque chose d’important à te demander...
Le jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles.
– Es-tu capable de retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu’un ?
– Ce que vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous voulez.
– Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout... il faudra te méfier, fit Garancher d’une voix grave et lugubre sans s’expliquer davantage.
Il leva alors son verre et les deux hommes trinquèrent.

Paris, avril 1852


Fifi -Bout-d’Ficelle sourit au public et s’inclina. Tous les spectateurs sentirent leur cœur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un prélude d’une grande intensité dramatique. Fifi salua gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des « chuuut » impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui portait malheur…

 

Mon avis : Lors de la sortie du tome 1 de "Rose-Aimée", j'avais lu plusieurs avis positifs donc je l'avais mis en réserve dans ma LAL.

J'ai sauté sur l'occasion de le lire quand Belledenuit m'a proposé de me le prêter et je lui dis merci.

 

San Francisco au moment de la ruée vers l'or, Martial Belleroche est français et vit du commerce de l'or. Jalousé, il échappe toujours de justesse au tabassage en régle, jusqu'au jour où malgré son intelligence à contourner les ennuis , il tombe dans un traquenard.

Sauvé d'une mort assurée par Garancher et lui devant un énorme service, Martial s'embarque pour la France direction  Paris à la recherche d'une certaine Fifi qui détient un manuscrit qu'il devra lui ramener.

 

Nous sommes à Paris dans les années 1850 dans le quartier de la Villette dans le cabaret "Les trois anges blancs" et son énorme patronne. C'est la prostitution et le rendez vous de la bourgoisie. 

Martial va faire la connaissance de Rose-Aimé, elle y danse la polka et chante la complainte de "La belle qui porte malheur" et il va en tomber éperdument amoureux.

 

Un roman qui mélange histoire et amour, j'ai bien aimé faire le tour de ce Paris dangereux et corrompu mais je n'ai pas aimé l'histoire d'amour. Rose-Aimée est imbuvable, ses décisions et ses indécisions ont fini par m'exaspérer, elle est insupportable. Martial quant à lui est beaucoup trop gentil.

 

J'ai aussi trouvé que l'histoire est longue à débuter et elle a du mal à avancer aussi, je ne sais pas il m'a manqué quelque chose. J'ai beaucoup aimé certains passages et les personnages secondaires mais Rose-Aimée et Martial m'ont laissé de marbre.

 

Je lirai la suite car j'ai envie de savoir comment cela va évoluer mais pas dans l'immédiat.

Tag(s) : #Mes lectures 2012, #Jeunesse, #Beatrice Bottet