Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand souffle le vent du nord

Daniel Glattauer

Le livre de poche

147 pages

 

 

9782253157304

 

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...

 

Mon avis :  "Quand souffle le vent du nord" est un roman épistolaire qui se compose uniquement de mails. Suite à une erreur d'adresse Emmi envoie à Leo plusieurs mails de résiliation pour se désabonner à un magasine. Leo finit par lui répondre qu'elle se trompe de destinataire pourtant ils finissent par se lier virtuellement et au fil des mails vont faire  connaissance.

 

Je peux vous dire que ce roman m'a profondement ennuyée mais je comprends que pour certains il puisse faire rêver. Depuis l'avénement du net, qui n'a pas un jour pensé à rencontrer quelqu'un via internet !!! le truc romantique à souhait et dégoulinant de bons sentiments.

 

Je n'ai pas aimé leur conversation, rien de croustillant, c'est banal, creux et sans intêret.

Je n'ai jamais pu m'idendifier et m'accrocher aux personnages,  jamais je ne suis rentrée dans l'histoire, j'ai tourné les pages insensible aux sentiments, je n'ai pas été touchée.

La 147éme page m'a plu car d'une part c'était la dernière et j'ai poussé un ouf de soulagement mais j'ai apprécié la fin même si j'avais toujours un espoir sur le rebondissement final. Je me suis même fait un film : 


"- on aurait pu apprendre que finalement c'était un serial killer,  qu'il violait et dépeçait les petits enfants avant de couper des steaks dans leur fessier et qu'il les faisait manger dans des banquets de la haute société parce qu'il était traiteur et là j'aurais dit " la vache !!!! trop fort"."

 

Lire la suite ? je ne pense pas mais je vais bien trouver quelqu'un pour me la raconter.

 

Une lecture commune avec Sofinet, Canel, Frankie, Zarline et Del.  Suis-je le vilain petit canard de l'histoire ? mais non  d'autres on eu le même ressenti que moi enfin j'espère que mes copinautes auront mieux apprécié que moi. 

 

 

Tag(s) : #Mes lectures 2011, #Contemporain, #Daniel Glattauer