Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meurtres pour rédemption

Karine Giebel

Editions Fleuve noir

767 pages

 

9782265092051

 

Si jeune, Marianne devrait être insouciante et rêver à l'avenir, des projets plein la tête. Mais son seul rêve, c'est la liberté. Car Marianne est en prison. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l'univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les brimades, les coups, les humiliations. La tête haute, toujours. Elle s'évade parfois, grâce à la drogue qu'elle paye en nature, grâce aux romans qu'on lui laisse lire, grâce à ses souvenirs aussi. Grâce au bruit des trains, véritable invitation au voyage. Elle finit par apprendre l'amitié, la solidarité, et même... la passion. Mais sans aucun espoir de fuir cet enfer, hormis dans ses rêves les plus fous. Et puis un jour, l'inimaginable se produit. Une porte s'ouvre au parloir. Trois hommes, trois flics lui proposent un odieux marché, lui offrant une possibilité de quitter ce purgatoire. Mais en échange de sa liberté elle devra tuer pour eux. Des derniers meurtres à commettre… pour rédemption.

 

Mon avis :  Marianne de Gréville issue d'une famille bourgeoise perd ses parents à l'âge de 3 ans dans un accident d'avion. Elevée par ses grands parents rigides et intolérants, (ils s'opposent à ce qu'elle fasse carriére dans le sport) elle fugue à 16 ans et devient une meutrière à 17 ans. Championne d'arts martiaux, elle démolit un grand père pour lui piquer son argent. Arrêtée en compagnie de son copain du moment, elle flingue un policier et blesse gravement sa coéquipiére. Au tribunal, elle prend perpéte. Incarcérée elle tuera une prisonnière et deux matons pourtant je vous assure elle a bon fond.

 

Dans ce thriller, nous partons en immersion totale dans l'univers carcéral et je peux vous dire que ce n'est pas joli, joli, c'est même extrémement violent et ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Je pense que les adjectifs comme cruauté, sadisme, haine,  prennent vraiment un sens profond.

La violence est gratuite et Marianne va en faire les frais, elle est la personne à mater et à abattre c'est une avalanche de coups, de torture, de tabassage  ... je n'ai pas assez d'adjectifs pour vous dire ce qu'elle va subir mais finalement elle va rendre coup pour coups

 

Mise en isolement, interdite de travail, elle va vendre son corps, son âme pour des paquets de clopes et quelques  doses de cock par semaine. Elle fera aussi connaissance de Daniel qui aurait pu être sa redemption mais quand tout semble se calmer une autre horreur vient supplanter la première jusqu'au jour où elle est demandée au parloir, on lui propose une offre: celle de la dernière chance.

 

Marianne est un personnage entier mais elle a toujours ce petit brin de folie qui fait d'elle un être extrèmement dangereux .Pourtant, cette jeune fille m'a fait de la peine et avec ce qu'elle fait et ce qu'il lui arrive, on n'arrive pas totalement à l'aimer ou à la détester.

 

Un style percutant, l'imaginable devient inimaginable. Karine Giebel vous entraine dans une spirale et un engrenage infernal. Les coups pleuvent, la violence est quotidienne. Personne n'est épargné : les prisonniers, les gardiens de prison, les juges .... Tout est manipulation et corruption, elle devient un jouet explosif.

Un petit point noir, j'ai trouvé parfois quelques longueurs

 

Avec "Meurtres pour rédemption" c'est bienvenue dans l'enfer des prisons, vous allez toucher le fond de la lie humaine, la cruauté et la barbarie vont faire partie de votre quotidien. Vous n'en sortirez pas indemne, c'est choquant, provocant. Un livre coup de poing où il est bien difficile de faire la part des choses : fiction ou réalité.

 

Challenge Thriller

 

31/8

Tag(s) : #Mes lectures 2012, #Thriller, #Karine Giebel