Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maléfices

Maxime Chattam

Edition Pocket

635 pages

 

9782266143752 

 

Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ?
Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable.
Une nouvelle génération de tueur.
 

Une lecture commune avec : Petite fleur et ses nourritures terrestres

 

Mon avis : Encore un très bon thriller ; Maxime Chattam reste un maître dans son domaine. J'ai passé un excellent moment de lecture et je suis toujours aussi fan de cet auteur.

 

 

Comme dans L'âme du mal nous retrouvons les mêmes personnages : Joshua Brolin devenu détective privé qui a quitté la police après la mort de son amie et Annabel O'Donnel toujours membre de la police de New York. Très proches, on se demande tout le long du livre ce qui va se passer entre eux.

 

J'ai bien aimé les passages où l'auteur fait parler le tueur qu'il nomme "La chose" ce qui donne une certaine ambigüité quant à savoir si c'est un homme ou une femme.

 

 

Avis aux personnes qui sont arachnophobes, cette lecture n'est pas pour vous. Une multitude de veuves noires et de mygales se côtoient tout au long du livre et se livrent à quelques morsures.

 

 

Un style d'écriture toujours aussi agréable, des chapitres courts, des dialogues qui donnent au livre un rythme effréné. Une bonne recherche sur les thèmes du livre lui donne beaucoup de crédibilité. Maxime Chattam nous leurre, nous emmène dans des culs de sac et lorsque l'on croit avoir trouvé le tueur, l'histoire repart de plus belle.

 

 

Un seule chose que je reproche à Maxime Chattam : c'est que ces histoires se passent toujours aux Etats-Unis. J'aimerais bien qu'il fasse évoluer un peu ses personnages en France.

 

 

Tag(s) : #Mes lectures 2010, #Thriller, #Maxime Chattam