Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Léviatemps

Maxime Chattam

Albin Michel

443 pages

 

9782226215307 

 

Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué. Femme, enfant, amis, réussite, il n’a plus supporté la pression, celle de réussir par tous les moyens, celle d’écrire ce qu’on attend de lui.
Il a décidé de se lancer dans un roman policier qui plonge dans les bas-fonds de la civilisation, de ce Paris que le monde entier admire. Il veut être confronté au sang et à la violence. A la mort, qu’il appelle de tout son être. Elle va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée du lupanar, assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme, qui ne laissera bientôt derrière lui que des costumes de peau ? En compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un Japonais impressionnant, sumo déshonoré, Guy va tenter de le découvrir…
Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, ils vont peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.                   

 

Mon avis : Vous avez des quatrième de couverture qui racontent tout que ça en est frustant et d'autres qui ne racontent rien comme le livre de Chattam "Léviatemps" (Celle du livre) et je pense que c'est pour cela que je n'avais pas envie de le lire car le résumé ne me disait rien du tout. En plus, je n'aimais pas la couverture du livre, je n'étais pas du tout attirée. Je devais le sentir  !!! 

 

On est à Paris en 1900 pendant l'exposition universelle, Guy est écrivain et vit dans un chambre sous les toits dans une maison close appelée "le boudoir de soi". Fils de bonne famille, il a quitté femme et enfant  du jour au lendemain et habite chez Julie, au milieu des prostitués.

Un jour, une fille de la maison se fait assassiner sur le pas de la porte, on la retrouve la bouche écumante d'un liquide blanc, les yeux noircis, les lèvres retroussées. Il décide d'enquêter et pourquoi pas d'écrire un livre : un policier celui dont il a toujours rêvé.

 

Je dois dire que j'ai été profondement déçue,  Chattam ne m'avait pas habituée à autant de longueurs inutiles qui ont forcément  plombé l'action. Je me suis mortellement ennuyée surtout avec le passage ou Guy nous explique le pourquoi et le comment de la graphologie : le a qui part trop à droite, le p qui descend trop bas enfin un chapitre entier !!!. Je me suis demandé si je lisais du Chattam, c'est pas possible.

 

Bon, je ne peux pas dire que rien ne m'a plu, j'ai beaucoup aimé le contexte historique, le Paris sale, corrompu ... les avancées technologiques de cette période, les grandes expositions mais toutes ces explications ont rendu le livre bien lourd.

 

Les personnages étaient intéressants, je ne peux pas dire que j'ai beaucoup apprécié Guy avec sa science infuse, mes préférences vont plutôt vers Faustine ou Gikaibo le sumo déshonoré.

 

En conclusion, un thriller que j'ai trouvé moyen, très moyen en comparaison à sa trilogie du mal que j'avais adorée. Je ne sais pas encore si je lirai la suite .... 

Tag(s) : #Mes lectures 2011, #Thriller, #Maxime Chattam