Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Level 26

Anthony E. Zuiker

Michel Lafon

374 pages

 

9782749911229

 

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.

 

Mon avis : C'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé ce thriller après avoir lu quelques billets sur la blogosphére donnant des avis très négatifs sur ce livre. Moi, j'ai adoré et ce livre fera surement partie de mon Top 5 des thrillers de mon année 2010. Il s'en va rejoindre Le chuchoteur de Donato Carrisi et La onzième plaie d'Aurélien Molas.

 

J'ai lu que certains lecteurs avaient ri du tueur et bien pas moi, j'ai trouvé le personnage de Sqweegel complètement fou. Il m'a vraiment fait peur, donné mal à l'estomac et mon malaise a persisté au fil des pages, jusqu'à la dernière ligne.

 

J'ai beaucoup aimé le concept livre/vidéo et je pense que cela donne une toute autre dimension au livre et un impact mental et visuel  totalement différent . On n'a pas besoin de s'imaginer le tueur dans cette combinaison blanche, on le voit et il donne la trouille, on le sent vraiment givré, il devient votre pire cauchemar. Si on fait l'impasse sur les séquences du net, on passe, pour moi à côté de la finalité du livre.

J'ai aussi apprécié les illustrations du livre en noir et blanc, qui renforce cette impression glauque qui nous suit tout au long de notre lecture.

 

Le personnages de Steve est un être complexe, on a du mal à la définir tant ce qu'il a supporté est justement à la limite du supportable.

 

De l'action dans ce livre, des chapitres courts qui donnent un rythme effreiné, un bon cokctail pour un livre décapant.

 

En conclusion, j'ai l'impression de n'avoir pas lu le même livre que certains blogueurs. Il me tarde de lire la suite, j'ai l'impression que notre petit Sqweegel a fait des bébés.

 

Un grand merci à Ingrid pour m'avoir prêter ce livre.

Tag(s) : #Mes lectures 2010, #Thriller, #Anthony E.Zuiker