Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mardi sur son 31

 

 

C'est l'heure du rendez-vous de Les bavardages de Sophie

Tous les mardis vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase.

Cette phrase doit être révélatrice de l'ambiance ou du style du roman.

Cela permet de parler rapidement de sa lecture du moment!

Si vous voulez participer, c'est par ICI

 

Extrait p 31 : 

 

  Jake entendait le craquement de ses côtes, comme quelqu'un mordant dans du celeri, tandis qu'elles étaient enfoncées d'un coup de pied. Il entendait le claquement de sa machoire qui se brisait tandis qu'on la frappait avec le pommeau du couteau de chasse qui servirait à l'écorcher. Il écoutait les hurlements stridents recouvrir le bruit de sa peau qui se détachait de son corps.  

    

        L'invisible de Robert Pobi  

 

9782355841149 

  

 

  Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares. Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités. Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Alors que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu’il a peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte d’étrange puzzle ? C’est dans l’esprit de son père que Jack va cette fois devoir entrer, comme il entre d’habitude dans celui des criminels, pour trouver une vérité complètement inattendue

 

   *************

   

Quand j'ai lu "Ils ont été écorchés vifs", j'ai su que j'allais aimé ...    

 

 

 logo-mardi-31

Tag(s) : #Mes bla-bla