Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La forêt des renards pendus

Arto Paasilinna

Ediitons Folio

262 pages

 

9782070401109

 

" Trois lingots d'or fin de douze kilos brillaient dans l'herbe, Rafael Juntunen les caressa.
Sa main était moite, son coeur battait plus vite qu'à l'ordinaire. Jamais il n'accepterait de partager ce butin avec quiconque. Il cacherait plutôt ce trésor au fond des forêts, par exemple en Laponie, mais il n'en céderait pas une once... Au matin, il monta dans sa voiture et pointa le capot vers le nord... Au bout d'un jour et demi, il constata qu'il "était perdu. Mais tant mieux. S'il ne savait pas où il était, personne d'autre ne le saurait.
" Le gangster ne va pourtant pas rester seul très longtemps. Il est bientôt rejoint par un ex-major de l'armée, viré pour alcoolisme, et une Lapone nonagénaire enfuie d'un asile de vieillards. Les trois compères vont résister à tout, aussi bien aux complices de Rafael, décidés à récupérer leur part du magot, qu'aux représentants de la "civilisation ". Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société...

 

Mon avis : Comme d'habitude, j'ai passé un excellent moment de lecture avec Arto Paasiliina, vous avez envie d'une belle balade en Finlande au milieu de la neige, de situations cocasses, de burlesque, de grand froid  : vous avez trouvé le bon auteur.

 

Les personnages sont atypiques : Rafael, un peu gangster préfére se terrer dans les bois dans une vieille cabane plutôt que partager ses lingots d'or avec ses acolytes, il a pour compère un vieux major des armées pris d'une frénésie d'orpailleurs. Ils recueillent une vieille grand-mère. La vie passe douce et heureuse au fin fond de la forêt mais ...

 

Une lecture un peu déjantée avec un renard apprivoisé, des filles légéres aux bas résilles, des piéges faits avec des saucisses, un puits d'ou sort de l'or, une cabane qui ferait concurrence au plus beau palace. La vie s'installe.

 

Je vous conseille vraiment cet auteur, c'est un dépaysement assuré.

 

 

Tag(s) : #Mes lectures 2010, #Contemporain, #Arto Paasilinna