Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Avril, découvrons ou re-découvtons Jean-Louis Fournier chez Pimprenelle

 

logo-fournier

 

Il a jamais tué personne, mon papa

Jean Louis Fournier

Ediitons Stock

150 pages

 

9782234062047

 

C'est l'histoire d'un papa singulier, racontée par son fils sur le mode de la simplicité et de la naïveté. Un papa qui est docteur dans une ville de province, qui soigne des gens qui ne le payent pas mais lui offrent toujours à boire ; un papa qui finit ses journées fatigué et saoul, plus porté sur la bouteille que sur l'ordonnance ; un papa qui se cache derrière le piano de son cabinet, blagueur insupportable, à la fois j'menfoutiste et irresponsable, distrait, oubliant sa voiture dans un champ de betteraves ; un papa colérique qui menace de tuer la maman, "pas méchant, seulement un peu fou quand il avait beaucoup bu. Il a jamais tué personne, mon papa, il se vantait". Voilà un récit vif et amusant, cruel, tout en délicatesse et sensibilité, qui avance en bonds et rebonds, au fil des souvenirs toujours plus précis, plus implacables sur le père, sublime figure tragi-comique. A la manière de Je me souviens de Georges Pérec, Jean-Louis Fournier raconte un père qui ne manque pas d'amour, qui se cherche longtemps, avant de se retirer, désabusé et désoeuvré, au coeur d'une famille pas comme les autres, où tout est drôle à force de noirceur, de drames sans cesse répétés, de gaucheries et de maladresses.

Mon avis : J'ai découvert Jean-Louis Fournier avec "Où on va papa ?",  j'avais adoré ce mélange d'humour cynique, de résignations tout en gardant de la fraicheur dans l'écriture, de l'espoir et un amour de la vie débordant. Dans "Satané Dieu", j'avais passé un bon moment de lecture mais sans plus mais dans "il a jamais tué personne, mon papa", j'ai retrouvé Jean-Louis Fournier avec son style très particulier.

 

Ce livre est composé de plusieurs scénettes sous forme de chapitres de la vie quotidienne de Jean-louis Fournier enfant face à son pére alcoolique. Je dois dire que ce livre ne manque pas de situations cocasses : le papa qui s'endort sur le tas de bois, le plongeon à vélo dans l'étang, la voiture laissée au milieu du champ de betteraves ...

 

C'est que l'enfance de l'auteur ne fut pas une partie de plaisir car son père passait autant de temps à soigner ses patients que dans les bistrots. Un livre grave mais raconté avec beaucoup d'humour avec des mots d'enfants. Des souvenirs, des moments tristes, des moments joyeux, les moqueries des autres. Des enfants pauvres de docteur c'est pas souvent qu'on le voit.

 

C'est plaisant et facile à lire comme tous les livres de cet auteur. Une très bonne lecture.

Tag(s) : #Mes lectures 2011, #Contemporain, #Jean-Louis Fournier