Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Et que le vaste monde poursuive sa course folle
Colum McCann
Belfond 434 pages

 

 

 

7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s'élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires.

Corrigan, un prêtre irlandais, cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des miséreux du Bronx ; dans un luxueux appartement de Park Avenue, des mères de soldats disparus au Vietnam se réunissent pour partager leur douleur et découvrent qu'il y a entre elles des barrières que la mort même ne peut surmonter ; dans une prison new-yorkaise, Tillie, une prostituée épuisée, crie son désespoir de n'avoir su protéger sa fille et ses petits-enfants…

Une ronde de personnages dont les voix s'entremêlent pour restituer toute l'effervescence d'une époque. Porté par la grâce de l'écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant, l'histoire d'un monde qui n'en finit pas de se relever.

Mon avis : Je ne serais pas bien longue car ce livre ne m'a pas plu, j'ai lu les derniéres pages en diagonales. Nous suivons le destin mélé de plusieurs personnages qui vivent en Amérique. Un curé Irlandais qui vit dans le Bronx au milieu de prostitués. Un funambule qui fait le spectacle entre les deux tours du World Trade Center. Une réunion de femmes qui ont perdues leurs enfants au Vietnam.
Le livre alterne les uns les autres et  j'ai trouvé cela trés confus, C'est un livre assez noir, je pense que mon expérience de Colum McCann est terminée.
Je n'ai pas du tout aimé son écriture et la façon dont il traitait le sujet. J'ai trouvé le livre pas assez romancé. C'était des sentiments, des faits posés sur le papier sans vie.

4/10

Voir l'avis de moyen de  Marie et d'autres plus favorable sur son blog. 

 

 

Tag(s) : #Mes lectures 2009, #Contemporain, #Colum McCann