Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Désolations

David Vann

Editions Gallmeister

297 pages

 

9782351780466.gif

 

Sur les rives d’un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l’accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l’assaillent et ne lui laissent aucun répit. Entraînée malgré elle dans l’obsession de son mari, elle le voit peu à peu s’enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, tout à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible. Après Sukkwan Island, couronné par le Prix Médicis 2010, le second roman de David Vann est une œuvre magistrale sur l’amour et la solitude. Désolations confirme le talent infini de son auteur à explorer les faiblesses et les vérités de l’âme humaine.

 

Mon avis : En Mars 2010, je lisais Sukkwan island , sans être un coup de coeur, j'avais vraiment apprécié ce thriller très glauque, très noir. Je me suis dit à ce moment là que cet auteur méritait que je le note dans un petit coin pour suivre absolument ses prochaines parutions. C'est chose faite, je viens de terminer "Désolations" et je suis très très déçue.

 

On suit trois couples : Gary et Iréne les parents, leur fille Rhoda en couple avec Jim et Mark leur fils et sa compagne Karen. Chacun proméne sa névrose,  Gary  veut absolument construire sa cabane sur l'ile Caribou pour aller y vivre. Rhoda pense que son bien être passera par le mariage et Mark pêche et fume des pétards.

 

Je regrette que l'auteur ait repris les mêmes principes que dans son premier livre : des personnages à la dérive, une île, une cabane et puis la tempête. J'ai eu l'impression de relire le même livre mais avec des personnes différentes .

Gary s'enlise dans un projet dont il n'est pas à la hauteur, Iréne est prise de violentes migraines inexplicables ...

 

On retrouve aussi le même vocabulaire, le noir et le gris sont toujours prédominents, la mer est constament houleuse, la neige, le froid et la fameuse tempête prête à se déchainer. 

 

On sort de cette lecture complétement fatigué, ce livre vous mange et vous épuise. David Vann ne m'a pas convaincu, autant son premier livre était original et m'avait aussi choqué dans le déroulement des faits, il a voulu refaire un peu la même chose mais sans parvenir à m'interesser. La fin fut une évidence pour moi. Dommage.    

Tag(s) : #Mes lectures 2011, #Thriller, #David Vann