Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bons baisers de Cora Sledge

Leslie Larson

Editions 10/18

380 pages

 

9782264052087.gif

 

Cora n'est pas prête. Pas prête pour la maison de retraite. Pas prête pour s'endormir mollement en attendant le lendemain. Alors, quand ces enfants décident de la mettre à l'hospice, la vieille dame de 82 ans au tempérament de feu, ne va pas s'en laisser compter. Obèse, elle fume comme un pompier et se bourre d'anti-dépresseurs de toutes sortes. Les premiers jours sont pour le moins difficiles. Mais peu à peu, Cora commence à émerger et se lie aux autres pensionnaires, qu'elle ne porte pas vraiment dans son coeur... Excepté Vitus, un homme élégant, d'origine polonaise, au charme dévastateur. Tout en décrivant sa vie présente dans un carnet, Cora raconte son douloureux passé : la vie à la ferme, la disparition d'une soeur et sa liaison avec Edouard puis sa fuite, la mort prématurée de sa fille. Car la vie de Cora est aussi pleine de souvenirs douloureux que de joies à venir… Elle tombe amoureuse de Vitus, et annonce son mariage à ses enfants atterrés et sous le choc. Car l'homme n'est pas celui qu'il prétend être…

 

Mon avis : Après une petite série de thriller, j'avais envie de lire autre chose et c'est en parcourant ma whish list que j'ai jeté mon dévolu sur le livre de Leslie Larson qui me faisait de l'oeil depuis un bout de temps. Hop ! je l'ai piqué dans la biblio de ma mère et je suis bien contente car j'ai passé un très bon moment en compagnie de Cora Sledge.

 

Cora, c'est quatre vingt deux ans, cent trente kilos, un caractère bien trempé, une fumeuse invétérée et une adepte des cachets en tout genre surtout les anti-dépresseurs qu'elle sème aux quatre coins de la maison. Voyant que son état de santé se dégrade de jour en jour, ses trois enfants ne lui laisse pas le choix c'est direction la maison de retraite "Les palisades". Pour Cora c'est une chute dans un puits sans fond.

 

Au fil des jours, sevrée de tous cachets, Cora va sortir de sa brume médicamenteuse et tout voir d'un oeil neuf, elle va s'ouvrir aux autres, perdre quelques kilos et noircir des cahiers en racontant sa vie.

Une vie d'ailleurs assez triste : sa naissance où on lui donna le surnom de "Crapaud", ses déceptions sentimentales, ses déménagements, la naissance de ses enfants,  jusqu'à la mort de son mari Abel mais au fil du temps Cora prend de nouveau goüt à la vie, sa rencontre avec Vitus va la transformer.

 

Un livre sur la vieillesse, c'est quelquefois triste ou parfaitement marrant. Tout au long du livre nous allons côtoyer tout ce que fait de la maison de retraite un panel représentatif de notre société : le ronchon, le cleptomane, le fugueur ...

 

C'est bien écrit et facile à lire, un livre qui pouvait que se terminer en happy end. C'est dommage mais en relisant la quatrième de couverture, j'ai trouvé qu'elle en disait beaucoup trop.

Tag(s) : #Mes lectures 2012, #Contemporain, #Leslie Larson