Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonbon Palace
Elif Shafak
10/18
576 pages


9782264049605

Dans ce roman Elif Shafak donne vie au Bonbon Palace et à ses habitants. Cet immeuble à l’élégance désuète fut bâti en 1966 à Istanbul, sur le site d’un ancien cimetière musulman et arménien, par un riche Russe pour sa femme qui ne s’émouvait plus qu’à la vue de friandises…
Aujourd’hui décati, infesté par la vermine et les ordures, Bonbon Palace abrite dix appartements. S’y côtoient des voisins farfelus et très différents, composant une mosaïque de la société turque actuelle, reflétant ses aspirations, ses tensions et ses contradictions. Il y a d’abord le narrateur, un homme à femmes avec un penchant pour Kierkegaard. Puis le gérant de l’immeuble, le très religieux Hadji Hadji, conteur cruel à ses heures. Il y a aussi Cemal et Celal, les jumeaux coiffeurs; Hygiène Tijen qui n’a pas volé son surnom; Nadia, desperate housewife accro à un soap opera; la cafardeuse «maîtresse bleue»; la flamboyante Ethel en quête du grand amour…
Roman choral, roman truculent à l’ambiance digne d’un Almodovar, Bonbon Palace frappe par son énergie, sa fantaisie, son ironie. Il séduit par l’éventail des émotions qu’il déploie, passant en un clin d’œil du comique au tragique.

Mon avis : Je n'ai pas du tout apprécié ce roman que j'ai vraiment fini à l'arrache, je me suis ennuyée à mourir en suivant la vie des habitants de Bonbon Palace. Il ne se passe rien et la seule conversation qu'ils ont en commun c'est à propos de l'odeur immonde des poubelles posées devant l'immeuble et les divers sacs de détritus qui disparaissent sur leur palier.

Nous suivons plusieurs personnages qui habitent l'immeuble : les coiffeurs jumeaux, Madame hygiéne dont la fille a attrappé des poux, la maitresse bleue qui couche avec un marchand d'huile d'olive, la malédiction des habitants du rez de chaussé, le papy qui raconte des contes à ses petits enfants .... C'était mortel.

Je n'ai trouvé aucun intérêt à cette lecture et j'ai préféré de loin La batarde d'Itanbul. Je sors de ce livre complétement léssivée. Cette lecture m'a épuisé et je ne sais pas encore comment j'ai fait pour le finir ...

4/10

 

Tag(s) : #Mes lectures 2010, #Contemporain, #Elif Shafak