Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avenue des géants

Marc Dugain

Editions Gallimard

361 pages

 

9782070132355


Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. Inspiré d'un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s'illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam

 

Mon avis : C'est en regardant une émission littéraire et en écoutant son auteur Marc Dugain, que je ne connaissais pas du tout d'ailleurs que j'ai eu envie de lire son dernier livre "Avenue des géants" un thriller forcément.

Un auteur inconnu pour moi et je dois dire que j'ai été agréablement surprise, j'ai beaucoup aimé son style, son écriture avec son personnage principal qui fait froid dans le dos.

 

Un livre tiré de faits réels. C'est l'histoire romancée de Edmund Kemper alias Al Kenner dans le livre, un jeune homme de plus de deux mètres au QI très supérieur à la moyenne qui tua plusieurs personnes notamment son grand-père et sa grand-mère puis sa mère.

 

Le livre débute, il a une soixantaine d'années, il enregistre des livres pour les aveugles en hôpital psychiatrique. Il va nous raconter son vie, son cheminement en nous brossant un portrait un peu cynique de la société américaine des années 60. Une analyse sur le mouvement hippie qui lui déplait et sur le retour des combattants du Vietman.

 

Enfant martyrisé, insulté par sa mère depuis son plus jeune âge, il va commettre l'irréparable ; pourtant les psychiatres dans un premier temps vont le reconnaître guéri, les juges lui effacer son casier judiciaire puis le libérer. Pourtant ce n'est pas fini, il est toujours obsédé pour les voix qui l'empêchent de penser. C'est dans les dernières pages que vous saurez et connaîtrez sa croisade.

 

Dans ce livre très psychologique, pas de descriptions de crimes atroces, peu de sang mais des sous entendus, des situations malsaines et un héros qui tout au long vous semble sympathique. Mais il est aussi effrayant car il est froid et très voir trop intelligent, tant il peut passer pour quelqu'un de serviable même être le gendre idéal. 

Tag(s) : #Mes lectures 2012, #Contemporain, #Marc Dugain