Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La rebelle de Valéria Montaldi

La rebelle : Femme médecin au Moyen-âge

Valéria Mondaldi

Editions France Loisirs

556 pages

Sous le règne de saint Louis, Caterina exerce la médecine à Paris, à l'Hôtel-Dieu, malgré l'hostilité de ceux qui l'entourent. Libre, devenue enceinte, elle découvre trop tard que son amant est déjà marié, et elle décide alors d'assumer seule son destin. C'est l'époque où la dissection des cadavres, interdite par l'Eglise, se fait en cachette. Mais le groupe auquel elle appartient est dénoncé et ses confrères masculins décident lâchement de lui faire porter l'entière responsabilité du délit. Abandonnée par tous, Caterina parvient à s'enfuir en Italie où, plus passionnée que jamais par son métier qu'elle reprend à l'hôpital, elle lutte jusqu'au bout de ses forces contre la jalousie et la misogynie de ses confrères. C'est une vie extraordinaire qu'évoque ce magnifique roman de Valeria Montaldi qui s'est fondée sur des documents authentiques. Car, contrairement à ce qu'on croit, il y eut bel et bien des femmes médecins au Moyen Age !

Mon avis : Après des études à Montpellier, Caterina exerce la médecine à l'Hôtel Dieu à Paris sous la houlette de l'éminent professeur Rolando devenu son amant.

Rolando, étoile montante de la médecine fait beaucoup d'envieux, il ne tarde de pas à être dénoncé pour dissection, pratique interdite à cette époque où la religion et les idées chrétiennes prédominent en France.

Ne voulant pas perdre son poste et être condamné à mort, il accable Caterina. Prévenue par une lettre anonyme, elle fuit , direction Milan son pays d'enfance.

Je ressors de ce roman avec un sentiment d'inachevé, de pas abouti où le sujet semble toujours survolé. Je m'attendais à une héroïne révoltée, insoumise, surtout avec le titre du roman "La rebelle", je l'ai trouvée fade, résignée.

Après, d'autres personnages se greffent et on perd le sujet du livre qui aurait du être finalement la médecine, on se demande ce que vient faire Marco le tailleur milanais.

Après, c'est un roman qui se lit bien mais quand j'ai tourné la dernière page, je me suis dit "Tout ça pour ça" !!! Dommage. J'aurais aimé une intrigue un peu mordante pour donner à ce roman un peu plus de piment.

Tag(s) : #Mes lectures 2015, #Historique, #Valéria Montaldi