Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le palais des ombres de Maxence Fermine

Le palais des ombres

Maxence Fermine

Editions Michel Lafon

362 pages

Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : l’énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…

Mon avis : Presque 4 ans que je n'avais pas lu un livre de Maxence Fermine, il était temps que je me replonge dans l'univers de cet auteur. Il est difficile de trouver un genre à son dernier roman qui oscille entre le conte, le thriller, le fantastique, la poésie.

Quand sa mère meurt dans un accident de voiture, son père Hugo Tanner confit Nathan à ses grand-parents maternels et décide de ne plus s'en occuper.

Nathan est devenu marionnettiste; un jour, il reçoit une lettre de son père lui annonçant son suicide et lui lègue le palais des ombres, un mystérieux manoir où tous les propriétaires semblent s'être donner la mort.

Mais pour en être définitivement propriétaire, il devra trouver le dernier manuscrit de son père : "Le palais des ombres" caché dans ce manoir impénétrable et angoissant. Une chouette semble y avoir trouvé refuge, un gramophone joue sa litanie, des automates se mettent en route tout seuls et un pendu a élu domicile dans une des chambres.

Débute pour Nathan une quête, pour découvrir le passé tortueux, voir un peu démoniaque de son père mais il ne sera pas tout seul car Hannah va l'accompagner.

Ce livre est un véritable jeu de piste et on se demande tout le long de notre lecture ou l'auteur veut nous emmener. Il nous balade dans le monde de la magie, de l'édition, dans les ruelles du Paris des années 60.

C'est amusant mais j'ai eu l'impression de lire un livre de Carlos Ruiz Zafon, tellement l'univers de ce roman est sombre avec ce palais des ombres inquiétant fait de gargouilles, de statuts, de pièces mal éclairées et situé au bord du cimetière du Père Lachaise. Tous les ingrédients sont réunis pour donner à son roman un sentiment d' oppression.

J'ai passé un bon moment.

Tag(s) : #Mes lectures 2015, #Contemporain, #Maxence Fermine