Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Immortelle randonnée de Jean-Christophe Rufin

Immortelle randonnée

Jean-Christophe Rufin

Editions Guèrin Chamonix

259 pages

259 pages

Jean-Chistophe Rufin a suivi à pieds, sur plus de 800 km, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
"Chaque fois que l'on m’a posé la question « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?», j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voila tout."
Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, "Immortelle randonnée" se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.
On y retrouvera l'élégance du style de l'auteur du Grand Coeur et l'acuité de regard d'un homme engagé, porté par le goût des autres et de l'ailleurs.

Mon avis : C'est un récit autobiographique de voyage que nous raconte Jean-Christophe Rufin qui parti à pied d'Hendaye en France rallie la côte Basque en Espagne puis la région nord de la Cantabrie pour finir par les Asturies jusqu'en Galice pour atteindre le lieu de pèlerinage mythique : Saint Jacques de Compostelle.

Il préférera "Le chemin du nord" car il longe la côte Atlantique de l'Espagne et est beaucoup moins fréquenté que par le sud "Le Camino Francès" à travers la Catalogue.

Un livre qui ne parle pas uniquement de religion, ce n'est pas non plus un guide de voyage mais une histoire plaisante à travers des monastères, des églises mais qui parfois m'ont fait paraître ce roman parfois longuet.

Un parcours semé de difficultés avec la fatigue, les ampoules aux pieds, ce voyage ne sera pas de tout repos.

L'auteur aborde l'autre aspect du pèlerinage, si Compostelle devait être une religion, ce serait à la moins religieuse d'entre elle : Le Bouddhisme avec son côté spirituel. C'est une initiation, une purification de l'esprit.

J'ai passé un bon moment sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle mais j'aurais aimé plus de bavardages, d'anecdotes, de rencontres avec les autres pèlerins peut-être un peu plus de futilité.

Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Contemporain, #Jean-Christophe Rufin