Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Max de Sarah Cohen-Scali

Max

Sarah Cohen-Scali

Editions France Loisirs

475 pages

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

Mon avis : Quand on évoque la seconde guerre mondiale, on parle très peu du programme "Lebensborn" en Allemagne qui a été initié par Himmler. Fabriquer un enfant aryen avec des parents sélectionnés sur des mensurations bien précises, élevés dans des maisons, envoyés dans des camps d'entrainement et conditionnés selon les principes d'Hitler et du "Mein Kampf" pour garantir la future race allemande de blonds au yeux bleus. Une race supérieure et suprême.

Konrad von Kebnersel dit Max est né le même jour que le Fürher dans la maison de Steinhöring. Il était même en compétition avec un autre bébé mais il a gagné, il était minuit une quand il est sorti du ventre de sa mère. Attention ! il est le premier représentant de la futur race aryenne.

Max va nous raconter son histoire, de son état embryonnaire jusqu'à l'arrivée des américains dans Berlin, en passant par sa rencontre avec Lucas, un juif polonais blond au yeux bleus qu'il va considérer comme son frère.

Un roman historique sur la propagande allemande sur l'extermination des juifs, le nazisme. J'ai adoré la narration vu à travers les yeux d'un enfant. On suit sa détermination à être le meilleur, ses doutes, ses questions sur la nécessité d'être élevé par des parents. Max a pour mère l'Allemagne et son père est le Fürher en personne. il peut paraître d'une froideur extrême mais il est comme on l'a élevé, à l'inverse de Lucas qui survit grâce à sa froideur.

Un livre très bien documenté, j'ai beaucoup aimé aussi le côté neutre, l'auteur ne fait pas un procès d'intention, il nous raconte la vie de Max et de Lucas qui est triste et très touchante et on ne peut que compatir sur ces deux enfants. L'auteur nous montre que finalement aucun sort n'est enviable.

Il faut vraiment lire ce livre.

Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Sarah Cohen-Scali, #Jeunesse, #Historique