Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove de Fredrik Backman

Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove

Fredrik Backman

Editions Presses de la cité

352 pages

La nouvelle comédie irrésistible venue de Suède !
« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »
Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu'il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu'au jour où, las de cette routine, il décide d'en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l'acte...
C'est sans compter l'arrivée de nouveaux voisins et d'un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l'instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

Mon avis : Ove est réfractaire au modernisme, pétri de manies, a des idées bien arrêtées avec des règles et rien ne peut le faire changer d'avis (et il n'a peut-être pas tort). Il est ronchon, grognon mais aussi très franc. (L'histoire avec la personne pédée m'a fait bien rire). A bien y réfléchir, il a presque tous les défauts du monde, pourtant sous ses airs de gros bougon c'est un homme généreux et attachant.

Mais Ove est très malheureux car il a perdu les deux choses les plus importantes dans sa vie : sa femme morte d'un cancer et depuis peu son travail; à 59 ans il n'était pas prêt à prendre sa retraite anticipée.

Pour vivre ou survivre, Ove s'est mis des règles, des rites : le déjeuner, le tour du quartier avec les garages, les placard à vélos mais le fardeau est trop lourd.

Comme la vie n'a plus rien à lui apporter, il décide de mettre fin à ses jours. Il va organiser son suicide avec pragmatisme, proprement et avec réflexion mais l'arrivée de la famille de Parvaneh et son lourdaud de mari va dérégler sa machine bien huilée.

Un roman sur la solitude, la vieillesse, l'amitié et la solidarité qui pourrait être triste mais contrairement c'est drôle et touchant car les situations sont cocasses et finement écrites sans tomber dans la lourdeur.

Ove est un sacré zèbre et quand vous aurez fait la connaissance du gros lourdaud, de la bécasse blonde, de l'obèse et de la serpillière à quatre pattes, vous n'aurez plus envie de quitter le quartier. S'il vous prend l'envie d'emménager, acheter bien une Saab et éviter les BMW

Décidément, l'Europe du nord est riche et talentueuse en écrivains depuis quelques années. J'ai toujours aimé l'Islandais Arto Paasilinna, j'ai découvert dernièrement le Danois Adler Jussi Olsen et maintenant le Suédois Jonas Jonasson avec son vieux et Fredrik Backman avec "La vie selon Ove". Il me manque plus que Jo Nesbo, le Norvégien à épingler à mon tableau de chasse. C'est pour bientôt.

Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Contemporain, #Fredrik Backman