Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mille et une façons de quitter la Moldavie de Vladimir Lortchenkov

"A son propre mariage, Seraphim ne se départit jamais de son air absent car une question cruciale dominait alors ses pensées : Quel pied posait-on en premier lorsque l'on montait dans une gondole à Venise ? Le gauche ou le droit.

Des mille et une façons de quitter la Moldavie

Vladimir Lortchenkov

Editions Mirobole

250 pages

"Vassili réfléchit un peu, puis il décréta :
- Nous allons faire voler mon tracteur."
Drôle, grotesque, cruel. Partez à la rencontre du peuple le plus pauvre d'Europe.
Ceci est l'histoire d'un petit village moldave. À Larga, tous les habitants ne rêvent que d'une chose: rejoindre l'Italie et connaître enfin la prospérité. Quitte à vendre tous leurs biens pour payer des passeurs malhonnêtes, ou à s'improviser équipe moldave de curling afin de rejoindre les compétitions internationales.
Dans cette quête fantastique, vous croiserez un pope quitté par sa femme pour un marchand d'art athée, un mécanicien génial transformant son tracteur en avion ou en sous-marin, un président de la République rêvant d'ouvrir une pizzeria. Face à mille obstacles, ces personnages résolument optimistes et un peu fous ne renonceront pas. Parviendront-ils à atteindre leur Eldorado ?

Mon avis : Un titre accrocheur, une couverture attirante, j'ai tout de suite su que je lirai ce livre. J'ai passé un bon moment avec cette fable burlesque, loufoque et complètement déjantée. Parfois l'histoire était un peu confuse mais j'ai ri avec le côté rocambolesque des situations.

Larga, petit village de Moldavie. Les habitants ne pensent qu'à une chose : L'Italie, un véritable eldorado béni des dieux où l'argent et le travail coulent à flot où la vie est belle et calme. Ils n' ont donc qu'une seule envie rejoindre ce paradis terrestre pour y couler des jours heureux et devenir riche.

Mais comme ils sont interdits de visa en Italie, ils vont rapidement trouver des combines plus idiotes les unes que les autres, signe d'un peuple aux abois.

Leur première tentative d'évasion va les délester de 4000 euros, après 4 jours de voyage, les passeurs malhonnêtes les laissent à 10 kilomètres de leur village ...

Puis arrive l'escalade de projets car il faut dire que les Moldaves sont vraiment des gens tenaces, chacun y va de son idée. Le pasteur partira faire la guerre sainte, une équipe de curling va être montée pour participer au championnat mais la palme ira à Seraphim et Vassili qui tenteront de transformer un tracteur en avion puis en sous-marin.

Des moments cocasses et farfelus avec des plans d'évasions, des croisades, des trafics d'organes ... C'est assez difficile à lire car l'absurdité est très présente dans ce roman, on aime ou on n' aime pas, j'ai souvent pensé : "c'est complètement débile".

Un livre que j'ai lu en même temps que Faurelix, j'ai cru comprendre qu'elle a beaucoup moins accroché que moi, ce que je peux vraiment concevoir .

Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Contemporain, #Vladimir Lortchenkov