Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déchirés de Peter Stenson

"J'ai fait comme si j'aimais son haleine chaude qui pue la vérole"

Déchirés

Peter Stenson

Editions Super 8

315 pages

Accro à la méthamphétamine, Chase Daniels est un junkie minable sans cesse en quête d’un nouveau fix. Quand il se réveille un beau matin pour voir une fillette déchiqueter un rottweiler, il ne s’inquiète pas plus que ça. Ouais, peut-être qu’il devrait. Car la fin des temps est là : les rues grouillent de zombies avides de chair humaine, et survivre est devenu un objectif à très court terme. Mais que signifie l’apocalypse, se demande Chase, quand la société a déjà tiré sur vous un trait définitif ? Et cette malédiction, qui semble toucher tout le monde sauf lui et son ami Typewriter, n’est-elle pas l’occasion qu’il attendait – celle de prendre un nouveau départ et d’accomplir enfin quelque chose de grandiose ? Dans un monde livré au chaos et aux flammes, le « nouveau » Chase Daniels, perdu dans ses rêves de rédemption et d’amour fou, se met en tête de retrouver son ex-petite amie et de la sauver. Les règles du jeu ont changé : désormais, c’est tuer ou être tué, fuir sans penser au lendemain. Hanté par les fantômes du passé, dévoré par le manque, Chase ne court-il pas au-devant de sa dernière désillusion ?

Mon avis : Pour la petite histoire, j'étais partie pour lire toute autre chose quand Cajou a mis son avis en ligne sur ce livre. Comme elle avait adoré, j'ai foncé, j'avais très envie de lire une histoire avec des zombies et des junkies, je me suis dit que le cocktail allait être explosif ..

Chase et Steno se réveillent de leur énième shoot de méthamphétamine et ils assistent à une scène complètement irréelle : une petite fille dévorant le ventre d'un rottweiler. Ils ne s'en inquiètent pas plus que ça, croyant à un bad trip. Mais ils se rendent vite compte que le monde a changé, tout le monde s'est transformé en zombies sauf les drogués.

Alors s'engage pour nos deux déchirés une véritable course contre la montre: trouver des survivants pour leur donner leur dose quotidienne.

Bon sang, je me suis mortellement ennuyée, j'ai trouvé que l'histoire tournait en rond, c'était toujours la même chose : la défonce, la fuite, l'affrontement avec les morbacs. Une course poursuite continuelle pour avoir leur dose.

Pourtant c'est trash et sanglant à souhait avec des passages plutôt hards, aux situations parfois cocasses et non dénuées d'humour mais tout le long du livre je n'ai une qu'une seule envie et je ne suis pas arrivée à me sortir cette idée de la tête : leur donner un gant pour qu'ils se lavent et les passer à la brosse à chiendent.

C'est sale, dégueulasse, à vomir. Steno se gratte continuellement ses croûtes pleines de sang sur la figure. Les scènes d'amour sont écoeurantes et je ne retiendrais qu'une seule phrase :

- "J'ai fait comme si j'aimais son haleine chaude qui pue la vérole"

Trois mots pour résumer le livre : Beurk ! Beurk ! Beurk !

7/15

Déchirés de Peter Stenson
Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Thriller, #Peter Stenson