Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aile Ouest de Kate Wagner

Aile Ouest

Kate Wagner

Editions Kelableanwi

183 pages

Julien, interne dans une unité de soins palliatifs, mène une vie solitaire, vouée uniquement à son travail, aux lettres de son frère et à la relation particulière qu’il entretient avec une vieille dame en fin de vie. Malgré son attirante beauté, il n’est sensible ni à l’amitié, ni à l’amour.L’arrivée d’une nouvelle recrue dans son service va bouleverser son quotidien.Cette fille belle, légère et lumineuse, éveille en lui des sentiments qu'il ne comprend pas. Mais tout bascule le jour où celle-ci disparait… Obsédé par l'idée de la revoir, Julien part à sa recherche et se retrouve entrainé dans une étrange et sombre histoire. Entre polar et sentiments Kate Wagner nous emmène dans son univers à la fois intriguant et passionnant.Ses personnages, attachants ou déroutants, ne cessent de nous étonner.

Un grand merci à Vendredi lecture et aux Editions Kelableanwi pour l'envoi de ce livre.

Mon avis : Un hôpital, un jeune homme, une disparition, le résumé me semblait très accrocheur et l'histoire intéressante. Dommage que l'écriture de Kate Wagner soit aussi indigeste.

Julien tombe amoureux de Marie quand elle vient en remplacement d'une visiteuse pour les malades en soins palliatifs, mais elle disparaît mystérieusement. Julien demande à son ami flic d'enquêter pour la retrouver.

Heureusement que le livre ne fait que 184 pages car je pense que je ne serais pas allée jusqu'au bout tant j'ai été dérangée par l'écriture de l'auteur. Malgré les chapitres courts, je me suis enlisée dans des phrases trop imagées au style pompeux : complicité filiale intelligente, l'Everest de l'intimité ...

Un livre qui manque de rythme, d'action, je ne suis jamais rentrée dans l'histoire et je n'ai pas aimé le personnage de Julien. La seule chose qui m'a attirée c'est la correspondance qu'il entretenait avec son frère parti en Nouvelle Calédonie pour devenir collecteur de mots pour écrire un atlas de langues déjà éteintes.

En conclusion, je me suis prodigieusement ennuyée.

Tag(s) : #Mes lectures 2014, #Contemporain, #Kate Wagner