Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puertolas

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa

Romain Puertolas

Editions La Dillettante

253 pages

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

Mon avis : Humour, extravagance, un titre un peu loufoque, à rallonge, bizarre, un livre à la couverture d'un jaune pétant, ajouter à cela de bons avis lus sur le net et j'ai tout de suite eu envie de dévorer ce livre. C'est chose faite et je me suis régalée.

Ajatashatru Lavash Patel, "J'attache ta charrue, la vache" est un fakir venu du Rajasthan, en France pour acheter un nouveau matelas à clous. A Roissy, Il monte dans le taxi du gitan Gustave Palourde, direction Ikéa, et le paye avec un faux billet de cent euro.

Ses achats faits, il se laisse enfermer dans le magasin pour pouvoir dormir tranquille, mais la direction d'Ikéa décide de changer les décors, pris de panique il s'enferme dans une armoire.

Le voici parti pour l'Angleterre à bord d'un camion rempli de clandestins; arrêté, il se retrouve bientôt en Espagne mais ce n'est que le début d'un rocambolesque voyage car ses tribulations vont le mener aussi en Italie et en Libye avec sur ses talons Gustave qui veut absolument récupérer son argent.

Je me suis régalée de cet humour complètement absurde et décalé. Oui !! c'est gros, c'est énorme, c'est irréel et totalement extravagant et caricaturale mais c'est jubilatoire et je me suis marrée. Mais ce livre n'est pas qu'une franche rigolade mais aussi un clin d'œil aux clandestins et à leur condition d'immigrant.

Tag(s) : #Mes lectures 2013, #Contemporain, #Romain Puertolas